ERWAN, BASKETTEUR & ESPORTIF

Salut à toutes et à tous,

Aujourd’hui on vous propose de découvrir un autre membre de notre association, Erwan, le premier E-sportif de Molsheim dans le domaine du basket avec NBA2K.


Alors Erwan qui es-tu?

Bonjour , je m’appelle Erwan Vigor-Weber ou Bichmark Gaming j’ai actuellement 21 ans et demi et je viens de Molsheim.


Qu’est ce que tu fais concrètement?

Je suis actuellement Joueur E-Sport pour la Team ECS (E-Sport Club de Strasbourg) sur le jeu NBA2k20 PS4 et je stream aussi sur Twitch sur le jeu NBA2k20 (ecs_bichmark).


Quel a été le déclic pour te lancer?

Étant fan de jeux videos et de basket (que j’en fais à côté depuis l’âge de mes 12-13 ans) j’ai toujours voulu faire quelque chose qui me mettait en relation avec mes passions et un beau jour de convention (convention Geek Unchained 4) j’avais vu le stand de la Team ECS et étant curieux je me suis approché ils m’ont dit que ils recrutaient des joueurs NBA2k et du coup je n’ai pas cherché à comprendre et je me suis mis à l’entraînement intensif pour devenir ce que je suis aujourd’hui.


Est ce que tu as des anecdotes à nous raconter sur ton travail?

Franchement dis j’en ai 2 des anecdotes 

Premièrement le jour où j’ai passé mes phrases de test c’était sur un live en mode « surprise on te regarde » et du coup j’étais passé d’un stats de match catastrophique à un super bon match. 

La deuxième c’était durant mon premier tournoi E-Sport (Strasbourg E-Sport Tour) Étape 1 au Pixel Museum de Strasbourg c’était pour moi un stress total durant le début du tournoi (je tournais tout le temps en rond) et du coup c’était juste par ce que je connaissais pas 2 personnes qui se sont inscrits pour le tournoi (D’ailleurs je leur passe un coucou) et du coup je ne savais pas de leur level et j’ai eu du bol car à l’échauffement j’ai pu trouver rapidement une brèche pour pouvoir prendre le dessus et remportez le tournoi.


Parles nous un peu de tes passions?

Mes passions sont (depuis mes 12-13 ans) le basket j’y joue en streetball (basket de rue) depuis l’âge de mes 12 ans et j’ai fait 3 ans de club au Cercle Saint Georges de Molsheim en évoluant au poste de Meneur de jeu (petite anecdote c’est grâce à ce que j’ai appris au basket et que j’apprends actuellement qui m’a permis d’acquérir de l’expérience sur le basket E-Sportif) le basket je l’ai découvert lorsque quand j’étais en foyer (de mes 9 ans à mes 14 ans ) grâce à une prof de sport et 2-3 amis à moi (avant je fessait du handball mais ça m’avait pas trop plu) donc du coup on m’a appris les bases et à force de répéter chaque mouvement de dribble et de tir à force j’en fessait tout les jours et je regardais la NBA tout les jours.

Mon premier NBA2k c’était NBA2k11 sur PSP à l’époque puis sur Xbox360 à l’âge de mes 13 ans au début je comprenais rien mais avec le temps et l’intelligence de jeu que j’ai pû acquérir j’ai réussi à aimé le jeu et à en faire une force.


Qu’est ce que tu as appris à travers ce que tu fais?

Grâce à l’E-Sport ? Plein de choses déjà à être utile pour mes coéquipiers , à avoir confiance en moi et à être plus concentré et à apprendre de mes erreurs pour les faire passer de faiblesses à un point fort.


Quelles ont été les peurs ou les freins que tu as du dépasser?

ma plus grande peur c’est que un jour de perdre ma place c’est cela qui m’a rendu plus fort et m’a donné encore plus envie de m’entraîner (en gros se faire comme on dit tué par le succès) pour l’instant je reste humble et je préfère dire que je me battus pour avoir ceci et que mon travail a porté ses fruits.


Est ce que tu as des conseils à donner pour ceux qui aimeraient faire comme toi?

Franchement dis donner le meilleur de vous même aussi essayer d’évoluer sur le jeu ou vous êtes plus à l’aise (pour mon cas c’est NBA2k) et sérieusement les jeux videos restent une passion et j’ai une vie à côté il ne faut pas vivre dans le cliché de no life ou de personnes au chômage mais plus prendre comme un sport qui muscle certes pas le corps mais plutôt le cerveau et les yeux car la fatigue au niveau du mental est plus dur a géré que la fatigue physique donc pour les plus jeunes aussi continuer vos études et décrocher votre diplôme car si vous réussissez pas vous aurez au moins un diplôme pour trouver un emploi (car j’ai fait l’idiot d’arrêter l’école tôt et je le regrette maintenant mais j’ai réussi à me rattraper et j’ai eu de la chance).


Est ce que tu as des nouveaux défis?

Mon challenge actuellement est de gagner la Strasbourg E-Sport Tour et de finir avec une bonne performance pour mon année de rookie (rookie = personne qui fait sa première année de carrière) après si il y a d’autres tournois un peu plus pimenté ou autres pour pouvoir progresser et être un jour professionnel je serais sous le drapeau mais pour l’instant mes objectifs c’est de gagner mes tournois et de devenir professionnel.


Pour l’Esport Gaming est ce que tu peux parler de nba2k?

NBA2k est un jeu très réaliste (c’est pour cela que je le surnomme le FIFA du basketteur) franchement dis c’est un jeu qui demande beaucoup de savoir faire et de connaissances au basket pour pouvoir y jouer mais à force on apprend vite (je vous conseille le mode Nba2kU qui vous apprend les bases).


D’où vient la passion pour l’Esport?

Ma passion pour l’E-Sport comme je vous ai dit c’était une orientation que je voulais faire depuis un bon moment (j’ai toujours voulu faire de mes passions mon métier).


Comment s’est passé ton intégration dans l’équipe ECS?

Mon intégration avec ECS était assez compliqué car il cherchait des joueurs NBA2k mais fallait (dans mon ressenti) prouver que je mérite d’être des leurs donc je l’ai ai contacté via Facebook pour parler via discord avec le directeur (Falko Play d’ailleurs je lui passe le coucou et ainsi qu’à toute l’équipe) et du coup j’ai eu une petite série de questions que j’ai répondu honnêtement (nom prénom âge expérience E-Sport etc…) Et j’ai précisé que je faisais des stream donc du coup la team son allé voir mon stream et j’étais super concentré du coup avec les conventions etc on a pu bien s’entendre et j’ai pu rejoindre leur discord du coup j’ai pu voir Falko Play en irl (start to play 2019) on a pu parler contrat et je me suis rendu à la draft (le 28 septembre 2019) pour signer et officialiser mon entrée dans la Team ECS.


Quel effet ça fait d’avoir gagné des tournois?

Franchement dis quand j’avais gagné mon premier tournoi j’ai eu un sentiment de devoir accompli et de remerciement à toute l’équipe et le staff d’ECS qui m’ont permis de découvrir mes lacunes et d’en faire un point fort j’ai vu le staff les membres et surtout mes coéquipiers (que je les salue car il sont arrivés sur le podium) qui ont toujours cru en moi et à mes capacités franchement dis j’étais heureux d’avoir pu ramener la coupe à la maison.


Parles nous ce que c’est que d’être un Esportif?

Ma carrière pour ma part ce résume entraînement entente pour la clef de la victoire en gros des entraînements intensif entre 3 à 6 heures par jour (y compris les weekends et jours fériés) en m’entraînent avec mes coéquipiers pour pouvoir tous ensemble être prêt pour les prochaines victoires en tournoi en gros le secret de la réussite est tout simplement : l’entraînement.


Quel est ton avenir dans l’Esport?

Mon avenir est de gagner des tournois et je m’entraîne dur chaque jour pour donner le meilleur de moi-même et atteindre le statut de professionnel et de pouvoir représenter l’Alsace et Strasbourg sur le jeu NBA2k.

Pour suivre l’aventure et la carrière E-Sportif d’Erwan : Twitch ecs_bichmark

ERIC L’AVENTURIER

56355253_10157069413034719_2364546991582609408_n.jpgSalut à toutes et à tous,

Voici une interview d’une personne qui nous suit depuis un moment et qui est devenue l’un de nos partenaires sur nos événements. Pour ceux qui étaient présent lors de notre dernier festival vous l’avez peut-être vu derrière la buvette sur le stand ItWorks.

On commence donc avec un Aventurier IndépendantEric Hebting.

Hobbiton
Eric à Hobbiton

Mais qui est donc ce Eric?

Il est aventurier indépendant, il aide les gens à augmenter leurs niveaux de bien-être à l’intérieur avec du développement personnel, à l’extérieur avec un style de vie sain et financièrement avec un modèle d’entreprise collaborative.

C’est quoi un aventurier?

« Un aventurier c’est quelqu’un qui ose être authentique, qui ose aller à contre courant dans un monde conformiste et ose être qui il est. Qui s’engage pour réaliser ses rêves et qui peut faire preuve d’audace, de persévérance et de flexibilité, c’est quelqu’un qui est différent et disruptif.

Partir à l’aventure c’est faire le premier pas et sortir de sa zone de confort intelligemment, en faisant un pas en avant mais en gardant l’autre dedans, pour pouvoir l’élargir petit à petit. C’est l’inverse du cliché qu’on a tous de savoir faire du premier coup de chose difficile voir impossible. »

C’est quoi ta première aventure?

« Ma première aventure était pour moi quand j’étais timide et réservé, quand j’avais du mal à adresser la parole à un passant ou rentrer dans un commerce et parler avec les gens. Avec le temps j’ai réussi à devenir Aventurier Indépendant. «

Quels ont été les déclics qui t’ont fait partir à l’Aventure?

« Mon premier déclic est arrivé quand j’étais à Marseille lorsque j’étais comptableet que je visitais les calanques avec un groupe, nous avons pris un bateau pour aller les visiter et face à ce bateau je me sentais comme Leonardo DiCaprio, comme si j’étais le roi du monde. Je sentais que l’aventure était fait pour moi dans mon inconscient.

C’est là qu’un prof qui était là avec nous m’a dit que je n’étais pas fait pour se métier mais que j’étais fait pour partir à l’aventure ou même devenir acteur.

Mon deuxième déclic est arrivé quand j’étais distributeur de publicité de boîtes aux lettres. Pour pouvoir manger et subvenir à mes besoins j’ai donc décidé de faire des tâches qui peuvent être ingrates pour certains. Un jour que j’étais en train de distribuer et qu’il faisait chaud, j’avais le visage noir d’encre, un homme m’a demandé le journal et m’a jeté un pièce de 50 cts au visage. Je me suis dis qu’il fallait que je me bouge car j’étais tombé bien bas.

Maoris1.jpg
Eric chez les Maoris

Mon troisième déclic est quand j’ai vu des photos de la Nouvelle Zélande. Je me suis dis que l’un de mes rêves était de partir là bas pour découvrir les beautés du monde, j’ai donc décidé de partir et de ivre l’aventure au lieu de l’imaginer. »

Quelles sont tes anecdotes de voyage?

« La première de mes anecdotes se passe au Japon. le premier jour ou j’ai décidé de visiter la ville, il y a des forêts et des temples à l’intérieur de la ville ou j’ai pu visiter celui des 47 ronins. Alors que j’étais en train de photographier un temple dans mes derniers jours j’ai eu l’occasion d’être invité pour rentrer dedans et participer à la prière, une preuve d’ouverture d’esprit des moins qui au lieu de me punir de prendre en photos mon invité à partager ce moment avec eux. Le dernier Jour à Tokyo j’ai reçu un bracelet alors que j’étais en train de me promener.

La deuxième de mes anecdotes se passe en Nouvelle Zélande lorsque j’ai pris un bateau, vous pourrez en apprendre plus sur cette partie dans les parties ci-dessous.

Le troisième déclic se passe toujours en NZ, lorsque je suis allé visiter le Mordor.

Tongariro Mordor 3
Eric au Mordor
Tongariro Mordor 4.jpg
Eric au Mordor

Qu’est ce que tu as appris, découvert?

« Lorsque j’étais à Tokyo j’ai eu l’occasion de voir le temple au pied du Mont Fujigrâce à ma rencontre avec le moine du premier temple.

J’ai pris conscience de mon côté humain lorsque j’étais en Nouvelle Zélande et que j’ai fait une crise de panique sur le bateau. Cette expérience m’a permis de prendre conscience de l’importance de la vie mais aussi d’être plus humble plus vulnérable.

Mes voyages m’ont permis de faire des rencontres avec des personnes que je côtoie toujours et avec qui je garde contact régulièrement.

J’ai été émerveillé par les beautés du monde et cela m’a appris à rêver à nouveau.

J’ai compris que notre planète est fragile et qu’il fallait en prendre soin le plus possible, faire preuve de plus de compassion et d’humilité. »

Quels ont été les peurs et les freins qui auraient pu te bloquer? 

« L’argent est toujours l’un des freins problématiques. Mais j’ai pu surmonter cela en décidant de mettre de l’argent de côté pour préparer mes voyages et grâce à mon métier je pouvais travailler quelques heures par jour pour profiter de mon voyage.

La barrière de la langue était une problématique lorsque j’étais au Japon. Mais pour surmonter cela je me suis forcé de parler en anglais et cela m’a permis d’être bien accueilli par les japonais qui à la fin m’aidait pour ne pas être perdu.

J’avais peur de ce que je ne connaissais pas et j’avais du mal à aller vers les autres mais au final j’ai réussis à vaincre cette peur en utilisant la méthode du 1, 2, 3, GO

J’ai vécu une crise de panique qui m’a bloqué et qui m’a fait peur des bateaux, mais grâce à une amie j’ai réussis à surmonter cette peur et à continuer de vivre des aventures sur des bateaux.

Je suis quelqu’un de très réservé et je me suis forcé à aller vers les gens pour pouvoir faire des rencontres et ne pas rester seul bêtement. »

Temple des 47 Ronins.jpg
Le Temple des 47 Ronins

Est ce que tu as des conseils?

« Commencez par vous préparer en lisant des articles sur des blogs ou des groupes facebook. Discutez avec des gens qui sont paris.

Lancez-vous, n’attendez pas la fin de votre vie pour vous lancer. »

Est ce que tu as des nouveaux défis ou des challenges?

  • J’ai prévu de retourner au Japon pour visiter le temple du Mont Fuji et faire la randonnée qui va avec.
  • J’aimerais aussi aller sur la grande muraille de Chine.
  • Thaïlande
  • Philippine
  • Cambodge
  • Rod trip aux USA

Est ce que tu as un mot de la fin?

Parce que vous n’en avez qu’une et parce qu’elle vous appartient, faites de votre vie une aventure mémorable qui vous ressemble!!! 

Randonnée Rakiura 2.jpg
Randonnée Raikiura

Découvrez les Aventures d’Eric

Comment retrouver Eric?

Tongariro Marais Mordor.jpg
Eric dans les Marais du Mordor

INTERVIEW – DOVAHKIIN

36587331_1978735505492412_5300818735160885248_n.jpg

Cosplay vous avez dit Cosplay ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce n’est pas un genre qui est apparu ces dernières années mais il y a presque un siècle, en effet aux Etats-Unis lors de convention de science fiction à la fin des années 30 vous pouviez déjà assister à des manifestations de ce genre. Comme dans beaucoup d’autres cas c’est au Japon dans les années 80 que le genre a pris son envole grâce aux série TV, mangas et autre moyen d’expression.

Aujourd’hui ce n’est plus seulement un jeu mais un véritable lieu de compétition.

Nous avons la chance de pouvoir interviewer Joanna  qui va partager son expérience.

Salut à toi Joanna, tu peux te présenter pour nos lecteurs ?

Coucou tout le monde ! Je suis Joanna ou Dovahkiin de la page Dovahkiin Cosplay (je précise parce qu’on est deux haha !) J’ai 19 ans, je suis en école d’ostéopathie à Strasbourg et je suis cosplayeuse depuis quelques années maintenant. Je fabrique principalement des armures tirées d’univers fantastique comme World of Warcraft, Skyrim…

Depuis combien de temps fais-tu du cosplay et qu’est ce qui t’a motivé dans cette voie ?

Le Cosplay et les costumes en générale m’ont toujours intéressé enfaite depuis toute petite j’aime les costumes et j’aime me déguiser. J’ai commencé à faire du cosplay vers mes 15 ans, je jouais beaucoup à Skyrim à l’époque et j’avais envie de réaliser les armures en vrai.

Ton actu perso ?

Pas vraiment d’actu en ce moment, on essaye avec Levi de faire un peu plus de convention mais bon entre les cours et le travail perso ce n’est pas évident d’avancer dans le cosplay.

Quel serait ton premier conseil à donner pour une personne qui veut franchir le pas?

De ce lancer, et d’apprendre un maximum de technique de fabrication. Fabriquer un costume n’est pas difficile c’est de faire en sorte qu’il soit le plus fidèle au modèle qui est dure. Ce fixer des objectifs faire des projets vraiment riche en technique pour pouvoir progresser rapidement, c’est ça le but finale.

20479670_1610580802307886_7664887021242108868_n.jpg

Quel personnage conseillerais tu?

J’en conseil pas en particulier faut réaliser un costume qui te donne envie peu importe l’univers. Il faut ce faire plaisir dans le cosplay. Si tu fais un cosplay qui ne te plait pas le résultat sera pas top.

A quelle question, qu’on ne t’a jamais posé, rêves-tu de répondre ?

La question dont je rêve répondre ce serais : « est-ce que tu souhaiterais participer au concours cosplay à la Blizzcon ? »

Ma réponse se serais absolument OUI ! je rêve vraiment de faire des conventions aux Etats Uni.

Merci à toi pour cette interview.

FIn